top of page
Rechercher

L'état de flow : comment s'immerger dans son travail et atteindre une productivité optimale

Ce concept existe depuis des centaines d’années et a été qualifié d'état mental appelé « flow » dans les années 1970. Il permet d'atteindre une concentration absolue sur une tâche précise permettant d’acquérir une clarté d’esprit et une productivité à toute épreuve. Certaines personnes réussissent naturellement à accéder à cet état, mais pour la majorité, cela requiert un travail en amont afin de pouvoir l’atteindre. Mais comment ?



Quelles sont les meilleures techniques afin d'atteindre l'état de « flow » ?


1. Il est plus simple de commencer avec des tâches qui nous passionnent. Au début, le but est d’habituer son cerveau à rester concentré sur un seul projet et s’immerger dedans, choisir un domaine que l’on aime rend donc le processus plus simple.


2. Choisir une tâche importante et représentant un challenge. En effet, l’importance que l’on accorde à une mission est intrinsèquement corrélée avec l’implication que l’on va mettre dans la réalisation de cette dernière. Il faut que ce projet représente un challenge surmontable afin de le commencer avec une motivation initiale permettant de se mettre dedans plus rapidement et facilement.


3. Le choix du lieu et de l'horaire de travail dans la journée est important. Ces deux facteurs sont primordiaux dans la réussite de ce processus : nous avons tous des préférences quand il en vient à nos conditions de travail optimales, et nous devons les prendre en compte. Il s’agit là de mettre toutes les chances de son côté afin d’être dans un environnement propice à l’atteinte de l’état de « flow ».


4. Éloigner toute distraction potentielle. L’un des principaux facteurs causant la perte de concentration et de productivité sur une tâche donnée provient des distractions omniprésentes que nous gardons malheureusement trop souvent accessibles durant nos sessions de travail. Qu’il s’agisse du téléphone portable, d’onglets non-productifs sur notre ordinateur ou de bruit ambiant, tous représentent des risques pour notre concentration.


5. Commencer petit à petit en habituant son esprit à rester concentré graduellement. Un bon moyen d’entamer ce processus est d’utiliser la méthode Pomodoro. Elle consiste à établir des périodes de travail en alternance avec des périodes de repos. En général, il est conseillé de prendre des pauses équivalentes à 20% des sessions de travail. Une bonne stratégie pour débuter pourrait donc être de faire des sessions de 30 minutes de travail avec des pauses de 5 minutes entre chaque. Il est important de noter que chacun commence avec des temps maximum de concentration différents, ce qui signifie que qu’il faudra probablement adapter ces durées à ce que vous considérez être votre temps de productivité et concentration maximal. Avec de la pratique, vous pourrez faire des sessions de travail de plus en plus longues.



Comment savoir si j’ai atteint l’état de flow ?


Vous ne vous en rendrez très probablement pas compte. Vous serez tellement immergés sur votre travail que vous ne penserez plus qu’à ça. Vous serez concentré comme jamais auparavant et observerez une productivité à toute épreuve. En général, c’est en finissant ou interrompant la tâche en question que vous vous rendrez compte de l’état de flow dans lequel vous étiez : cela vous coûtera de vous sortir d'état d'esprit dans lequel vous étiez et vous prendra un peu de temps afin de pouvoir réfléchir à d’autres sujets à nouveau.



Quels sont les bénéfices principaux ?


1. Plus grande productivité


2. Concentration augmentée sur une tâche spécifique


3. Meilleure efficience quant à la réalisation du projet


4. Répercussions sur d’autres domaines tels que le sport, la musique ou les interactions sociales



Plus en détails : un Ted Talk par le psychologue Mihaly Csikszentmihalyi à l'origine du terme « flow »



En espérant que ces conseils puissent vous être utiles afin d'augmenter votre concentration et productivité lors de vos projets ou activités importants, L'équipe ISTIA

20 vues0 commentaire

Comments


bottom of page